Chidibbia ou Slou-geah

 

Slou-geah, ou Salow-keah, petit village romain, qui était anciennement le Municipium Chidibbelensium, est situee dans le fond d'un grand coude que fait la Me-jerdah entre Bazil-bab (Mjez El Beb) et Tes-toure (Testour). Ce qu'il y a de plus remarquable en cet endroit historique, sont les restes de citernes, des colonnes, des chapiteaux et des murs anciens fort épais, tout comme dans plusieurs lieux en Tunisie.

Cette ville de Chidibbele ou municipium Chidibelense n'est mentionnée par aucun auteur de L’antiquité, à moins que ce ne soit la même localité que celle qui est appelée Sicilibba par L’itinéraire et Cilibia dans la liste des évêques de L’Église d'Afrique.

 

Voici un texte extrait d’une Publication de Paris. H. Plon, 1862 par l’Auteur: Victor GUERIN (1821-1891), ce texte a été intitulé : Voyage archéologique dans la Régence de Tunis en 1860

CHAPITRE DIX-NEUVIEME

 

‘ Départ de Testour- Halte au village de Slougu'ia, regarde a tort comme I ‘ancienne Chdibbeda; découverte d'une inscription qui prouve qu'il s'appelait jadis Cilibbiensis ou Cilibbia.

Le 29 Juin à quatre heures du matin, le soleil est à peine levé et déjà la chaleur accablante, car le vent vient de tourner au midi. Heureusement L’étape que nous avons à faire pour atteindre Slougu'ia est fort courte. Nous côtoyons, au sortir de Testour, la rive droite de la Medjerdah, dans la direction de I ‘est-nord-est. Chemin faisant, nous rencontrons plusieurs petits affluents qui, a L’époque des pluies, apportent a ce fleuve le tribut de leurs eaux. En ce moment; ils sont tous a sec; leurs rives sont bordées de beaux lauriers roses en fleur.

 

A cinq heures quinze minutes, nous parvenons a Slougu'ia.

 

C'est un petit village de quatre cents habitants environ, situe sur une colline au pied de laquelle, a I ‘ouest, coule la Mejerdah. Les pentes de cette colline jusqu'au fleuve, et le plateau qui la couronne étaient jadis occupes par une ville dont les débris ont servi à bâtir le village actuel.

 

Plusieurs citernes, quelques pans de vieux murs et de nombreux blocs antiques encastres soit dans le revêtement extérieur de la mosquée de Slougu'ia, soit dans la maçonnerie de la plupart des maisons particulières, voilà tout ce qui reste de cette ancienne cite.

 

Shaw d'après deux inscriptions qu'il rapporte et que je n'ai pu retrouver, prétend qu'elle s'appelait municipium Chdibbelensium; mais je crois que ce savant voyageur a mal lu; car void une inscription que j'ai découverte  dans ce village, qui, quoique mutilée et incomplète, ne laisse aucun doute sur le nom véritable de la ville à laquelle il a succède ... ’